A quoi je pense·La vie de Kae

Fêtes (de fin d’année ou pas) : RAF

Période critique, les fêtes de fin d’année. Estampillage « Famille » douloureux, du fait de la nulliparité mais pas que. La vague aussi des anniv qui se cumulent « chez nous » sur cette période. Le cruel rappel des absents, dont la liste s’allonge année après année. Le fait de bosser (excuse ou ruse? ha ha!) et donc de… Lire la suite Fêtes (de fin d’année ou pas) : RAF

La vie de Kae·Mardi citation

Mardi citation #6

A la Saint François-Xavier, t’as grave envie de te buter.   Cette (profonde) citation mérite son contexte, que je vous livre ici, avec déplaisir -vous comprendrez aisément pourquoi- J’abhorre ces pressentiments qui toujours finissent par se vérifier. A l’approche de mon anniversaire, cette annonce de grossesse dans mon entourage pro, doublée du fait que l’annonceur… Lire la suite Mardi citation #6

La vie de Kae

Emmontagnage : J-1

Je parle donc d’hier. Journée de loque-humainisation. Absence totale d’énergie, incapacité de faire quoi que ce soit, à peine la force de faire réchauffer de quoi se nourrir. C’est l’attendu (et détestable) contre-coup du marathon-fournisseurs des jours précédents. La demi-journée de glande et de sieste intense de la veille n’aura pas suffit à me requinquer…… Lire la suite Emmontagnage : J-1

La vie de Kae

Emmontagnage : J-4 J-3 et J-2 Le goût de la vie

Allez hop! J’vous en mets 3 pour le prix d’un! C’est cadeau. Pas le temps de cogiter ces trois derniers jours, je suis plongée dans l’action et j’avoue que ça fait un bien fou. Ces trois derniers jours, c’est une partie de mon boulot que j’adoooooooooooooooore, c’est la partie la plus fabuleuse, la plus merveilleuse,… Lire la suite Emmontagnage : J-4 J-3 et J-2 Le goût de la vie

La vie de Kae

Emmontagnage : J-5

On vient de s’apercevoir que les pneus du véhicule ont besoin d’être changés… rendez-vous en urgence auprès de notre garagiste favori (et on le remercie de nous caser dans son planning… c’est pas la première fois qu’on lui fait la blague mais il trouve toujours à nous arranger. #cestunsainthomme). Détail d’autant plus important qu’on ignore l’état de la route pour l’accès à la station et qu’on sera chargé comme des mulets (ben quoi? tu crois qu’il se remplit par miracle tout seul le magasin? – faudra que je prenne le temps de vous la raconter cette blague ), donc autant que le véhicule soit bien chaussé pour rouler sereins!
En parallèle, organisation de la tournée de récup’ des marchandises… et entre temps, appel d’un transporteur qui veut nous livrer une palette au magasin. Ben non mon gars on n’y est pas encore. La semaine prochaine. C’est quoi ta palette? Ah mais non, pas possible, ce n’est pas ce qui a été convenu avec le fournisseur.. Bref, gros bordel sur la toute première livraison alors même que la saison n’a pas encore commencé?.. oh purée ça s’annonce bien, tiens! Finalement, la palette n’était pas pour nous: erreur à l’expé au départ entrepôt fournisseur… Pas rassurant! Remarque, ça donne le ton et ça remet direct dans le bain: années après années, les livraisons c’est de plus en plus n’importe quoi entre la pseudo pénurie de chauffeurs et les margoulins à l’œuvre… De quoi bien rigoler (ou s’agacer!) en perspective.
Et c’est là que cette saloperie d’angoisse déboule : vais-je arriver à en rire, de tous ces aléas et autres grains de sable qui enrayent le déroulement harmonieux des journées de travail? Comment je vais faire pour ne pas péter les plombs? J’ai beau décréter que non, rien de tout ça n’est grave, rien de mortel, on peut en rire et même mieux, on DOIT en rire, je ne peux pas garantir que mon cerveau suivra aveuglément ce décret! Ahhh! Combien j’aimerais savoir considérer la vie en général avec plus de légèreté…